le
Surréalisme

 

peinture de 1800 à 1930
slide series


dada et surréalisme
slide series

 

Histoire - 20e

 

 

Ce mouvement littéraire, dont on peut dater les activités entre 1924 et 1939, représente un développement majeur dans la création et l'esthétique contemporaines. Plus qu'un mouvement artistique et littéraire, le surréalisme est aussi une "véritable révolution culturelle, puisqu'il nous propose un bouleversement des idées, des images, des mythes, des habitudes mentales qui conditionnent à la fois la connaissance que nous avons de nous-mêmes et notre engagement dans ce monde." (Robert Bréchon).

Le surréalisme est avant tout une réaction contre la société et ses contraintes qui conditionnent l'existence. La guerre de 1914-18 est vue comme une faillite de la civilisation occidentale. "Par dessus tout, nous étions en proie au refus systématique, acharné, des conditions dans lesquelles, à pareil âge, on nous forçait à vivre. Mais ce refus ne s'arrêtait pas là, ce refus était avide [...] ce refus portait [...] sur toute la série des obligations intellectuelles, morales et sociales que de tous côtés et depuis toujours, nous voyions peser sur l'homme de manière écrasante." (André Breton, Qu'est-ce que le Surréalisme?, 1934).

Les surréalistes ne surgissent pas ex-nihilo, ils ont des prédécesseurs, qui ont aussi heurté la culture rationaliste et bourgeoise : le marquis de Sade d'abord, mais aussi Nerval, Lautréamont, Baudelaire, Rimbaud... Par ailleurs, l'influence de Freud est décisive, par la révélation de l'inconscient, l'importance des rêves et le refoulement des désirs. Les surréalistes reconnaissent encore dans les cultures dites "primitives" (l'Afrique notamment) des inspirations pour retrouver un esprit libéré des contraintes culturelles.

Le surréalisme a un ancêtre plus jeune encore, le mouvement Dada, qui se développe entre 1916 et 1921, et auquel André Breton (1896-1966), le théoricien du surréalisme, s'associe pour un temps. Le mouvement Dada est né en Suisse, à Zurich, lieu de refuge de beaucoup d'Européens fuyant la guerre. Autour de Tristan Tzara, un Roumain, un groupe de jeunes gens nomment le mouvement d'après le premier mot qu'ils rencontrent dans le dictionnaire. Le mouvement est essentiellement nihiliste, l'objectif est de défigurer, de ridiculiser la littérature et l'art conventionnels : "Que chaque homme crie; il y a un grand travail destructif à accomplir. Balayer, nettoyer" (Tzara). Breton rencontre Tzara lors de son arrivée à Paris et presqu'immédiatement, la revue Littérature que Breton dirige prend un ton dadaïste, essentiellement dérisionnaire et destructif. Breton s'éloigne pourtant de Tzara vers 1921, car pour lui désormais, au-delà de la négation radicale de la vie, il faut en inventer une nouvelle.

En 1924, André Breton définit dans un Manifeste la nature du surréalisme. Ouverte à l'expérience du rêve, de l'inconscient et du désir, la création poétique doit répondre aux pulsions fondamentales par l'intermédiaire de "l'écriture automatique", nommée aussi "pensée parlée" ou "écriture de pensée". Sans souci de logique ni de censure (grammaticale, morale, esthétique), les phrases "qui cognent à la vitre" s'expriment librement. Le poète se place dans un abandon volontaire et une totale passivité, il n'est plus "qu'un modeste appareil enregistreur du phénomène".

Breton définit ainsi le surréalisme: "Automatisme psychique par lequel on se propose d'exprimer, soit verbalement, soit par écrit, soit de toute autre manière, le fonctionnement de la pensée. Dictée de la pensée, en l'absence de tout contrôle exercé par la raison, en dehors de toute préoccupation esthétique et morale".

On a reproché aux surréalistes de n'être que des "révolutionnaires de salon", à l'écart des réalités du monde. Toutefois, dès 1926, les membres du groupe surréalistes sympathisent avec le parti communiste d'URSS (Breton est un grand admirateur de Trotsky), tout en conservant leurs distances vis-à-vis de l'appareil politique. Le mouvement surréaliste connaît de nombreuses querelles intestines, certains membres sont exclus (Soupault et Artaud en 1926, parce qu'ils attachaient trop d'importance à la "littérature", d'autres le joignent plus tard (Dali, Bunuel, René Char), surtout après la publication du Second Manifeste, en 1929. En 1933, Breton et Eluard rompent avec les communistes d'URSS, mais le mouvement gagne une audience internationale et Breton voyage beaucoup. Pendant la seconde guerre mondiale, Breton se réfugie aux Etats-Unis, tandis qu'Eluard rejoint la Résistance française, ainsi que René Char.

Le mouvement surréaliste n'a peut-être pas changé la face du monde et de la société, comme ses membres le voulaient, mais il a marqué le monde de l'art de manière définitive et radicale, en créant un espace pour une création artistique libérée de toute contrainte.

Arrière-plan (de gauche à droite): Jacques Baron, Raymond Queneau, André Breton, Jacques Boiffard, Giorgio de Chirico, Roger Vitrac, Paul Eluard, Philippe Soupault, Robert Desnos, Louis Aragon.

Devant: Pierre Naville, Simone Collinet-Breton, Max Morise, Marie-Louise Soupault

"La Centrale surréaliste"
photo de Man Ray, c.1924.

 

Oeuvres principales d'André Breton:

  • Poésie : Les Champs Magnétiques (1920), Clair de Terre (1923), Signe Ascendant (1942), Poèmes (1948)
  • Prose : Nadja (1928), L'Amour fou (1935)
  • Ouvrages théoriques : Manifeste du Surréalisme (1924), Second Manifeste du Surréalisme (1929), Qu'est-ce que le Surréalisme? (1934), Troisième Manifeste du Surréalisme (1943).

 

 

home | French at HKU

© Denis C. Meyer-2009