Jean-Paul
Sartre
(1905-1980)

 

Histoire - 20e

 

 

L'être ou le néant

Si pour les lettres françaises la grande figure du 18e siècle est Voltaire et celle du 19e siècle est Victor Hugo, Jean-Paul Sartre émerge probablement comme la personnalité littéraire et intellectuelle la plus marquante du 20e siècle. Romancier, dramaturge, philosophe, auteur d'essais et d'ouvrages critiques, militant politique, Jean-Paul Sartre est un point par rapport auquel on se situe. Modèle de l'écrivain engagé, après Hugo, Zola, Malraux, Sartre est aussi le philosophe du choix, celui que doit faire l'homme face à ses responsabilités, affirmant ainsi sa liberté.

Sartre philosophe

Jean-Paul Sartre est l'un des principaux initiateurs d'une pensée philosophique, l'existentialisme. Il en a développé les fondements dans L'Être et le Néant (1943). L'Être est la projection de la conscience de l'homme car l'Être se manifeste à travers le pour-soi de l'existence de l'homme, c'est-à-dire sa volonté. Le Néant, c'est l'en-soi de l'essence des choses. Les choses sont enfermées dans leur essence, dans leur "en-soi", alors que l'homme, par sa volonté, doit développer un "pour-soi" qui lui assure son devenir. Sans volonté, l'homme tombe donc dans l'absurde de l'en-soi, le "sans raison", le non-sens.

L'essence de l'homme, le caractère de l'homme, sa spécificité doivent donc être construits dans sa manière d'exister, dans la façon dont il conduit son existence. La relation de l'homme avec le monde extérieur, le pour-autrui, est donc déterminante. L'Autre est un problème, car sa liberté se heurte toujours à la mienne et inversement. C'est pourquoi la communication entre les hommes est toujours un échec : "L'enfer, c'est les autres" (Huis clos). L'autre veut toujours me considérer comme une chose, me "néantiser", me réduire à l'état d'essence, de personnage. Deux attitudes sont alors possibles : accepter de jouer le jeu des valeurs bourgeoises, celles des "salauds" (c'est la mauvaise foi) ou refuser, et c'est dans cette seconde attitude que débute l'engagement et l'action politique, cherchant la définition d'une morale qui ne détruit pas la liberté de l'autre.

Sartre romancier

La Nausée (1938) représente le début du processus de réflexion dans l'ensemble de l'oeuvre romanesque de Sartre. Le livre est écrit sous la forme d'un journal, un long monologue au cours duquel le personnage principal, Antoine Roquentin, prend peu à peu conscience qu'il existe. Cette prise de conscience progressive engendre l'angoisse, parce que le sentiment d'exister s'accompagne d'une autre prise de conscience : l'absurdité du monde et de l'existence, qui ne semblent pas motivés par quelque chose d'essentiel.

Le Mur (1939) est composé de cinq nouvelles qui présentent cinq types de marginaux: un condamné à mort (Le Mur), un fou (La Chambre), un déséquilibré sexuel (Erostrate), un impuissant (Intimité) et un pédéraste (L'Enfance d'un chef). Cette galerie de personnages "nauséeux" produit une atmosphère étouffante, à laquelle il semble impossible d'échapper. Le thème central et commun à ces nouvelles est cette impossibilité de fuir le cercle fermé de l'existence, qui apparaît "emmurée".

Les Mots, ouvrage paru en 1964, est une autobiographie. Sartre y raconte longuement son enfance dans le confort d'une famille bourgeoise et le temps passé dans les livres, qui lui font découvrir l'univers extérieur : "Pour avoir découvert le monde à travers le langage, je pris longtemps le langage pour le monde". Les Mots est le dernier ouvrage littéraire de Sartre, qui reçoit le Prix Nobel peu après sa publication. Toutefois, Sartre refuse cette prestigieuse récompense.

Sartre dramaturge

Ses principales pièces de théâtre : Les Mouches (1943), Huis clos (1944), Les Mains sales (1948). Huis clos est la pièce la plus importante de Sartre. Elle met en scène trois morts, condamnés pour l'éternité à être réunis et à se parler. Le premier personnage est un révolutionnaire lâche qui a été fusillé. Le second personnage est une femme qui a tué son enfant et dont l'amant s'est suicidé. Le troisième personnage est une lesbienne qui s'est suicidée par le gaz. Chacun de ces personnages passe en revue la vie des deux autres pour l'examiner et la critiquer. L'enfer, c'est l'obligation de voir sa vie jugée par les autres et d'être impuissant à la modifier, car la mort a mis fin à la faculté de choisir. Sartre montre ainsi que l'existence est le lieu essentiel de nos choix et de notre liberté car nos actes engagent une responsabilité à laquelle on ne peut échapper.

Jean-Paul Sartre forme avec sa compagne Simone de Beauvoir l'un des couples les plus célèbres de la littérature. Philosophe comme Sartre, Simone de Beauvoir est surtout connue pour son important ouvrage, Le Deuxième Sexe (1949), considéré comme l'un des textes fondateurs du féminisme et de la lutte pour l'émancipation des femmes.

L'engagement politique de Jean-Paul Sartre a été permanent. Il a dirigé des journaux d'extrême-gauche (La Cause du Peuple, Libération), et par sa constante participation aux événements collectifs de protestation contre l'autorité sociale, tels que Mai 1968, il a voulu montrer que l'écrivain doit jouer un rôle actif dans l'évolution de son temps.

 

home | French at HKU

© Denis C. Meyer-2009