Romantisme

 

Histoire 19e
19e siècle
Romantisme
Chateaubriand
Lamartine
Hugo
Balzac
Stendhal
Nerval
Baudelaire
Flaubert
Réalisme
Maupassant
Naturalisme
Verlaine
Rimbaud
Mallarmé

 

 

 

Dès le début du 19e siècle, les changements politiques qui ont lieu en France suscitent un nouvel intérêt pour l'histoire et pour la politique. Venu d'Allemagne et d'Angleterre, le romantisme émerge dans les années 1820 en France comme un mouvement libéral et littéraire, de jeunes écrivains sont désireux de transposer les acquis politiques et sociaux de la Révolution dans le domaine des Lettres. Ces écrivains réclament, comme le définit Germaine de Staël, "une littérature plus vaste, plus libre, plus sentimentale, plus énergique" qui soit "l'expression de la société". Elle ajoute que cette littérature doit se libérer du clacissisme et de ses contraintes dont "l'effet est d'étouffer les nobles sentiments, de tarir la source des pensées".

Les influences de Schiller, Goethe, Shakespeare, Scott et Byron sont cruciales dans la construction du mouvement romantique en France, conduite par Chateaubriand, Lamartine, Victor Hugo et Alfred de Vigny. Stendhal définira ce mouvement, notamment pour le théâtre, comme un "combat à mort entre le système tragique des "anciens" (Racine) et celui des "modernes" (Shakespeare).

Le 25 février 1830, Victor Hugo présente sa pièce Hernani, qui aspire à incarner l'esprit du romantisme au théâtre. Avec cette oeuvre, Hugo est comparé à un "nouveau" Corneille, l'auteur du Cid (1637), un célèbre drame qui symbolise une ère classique désormais révolue.

L'esprit du Romantisme

Il pourrait être défini par Jean-Paul, poète allemand : "Un matin, me vint du ciel comme un éclair cette idée : "je suis un moi", qui dès lors ne me quitta plus; mon moi s'était vu lui-même pour la première fois, et pour toujours".Il s'agit d'une sorte de découverte de la subjectivité, ce qui explique la prolifération, chez les romantiques, des oeuvres autobiographiques : récits personnels, mémoires, journaux intimes etc. La découverte de la subjectivité est liée à une crise de la conscience, qui resitue l'homme dans ses rapports avec le monde, à la suite des crises politiques et sociales récentes.Les classiques considéraient la raison comme l'absolu de l'homme, sa substance, alors que les romantiques privilégient la sensibilité. Le modèle classique est "l'honnête homme", satisfait et monolithique, aspirant à la perfection. Le romantique est au contraire divisé, complexe, cherchant à retrouver une unité.

La recherche d'une unité pour l'esprit tourmenté du poète peut s'inspirer de thèmes différents : l'amour, la femme, la nature, l'exotisme (pas seulement géographique) et l'histoire : "Ce qui nous distingue, c'est l'exotisme; il y a deux sens de l'exotisme : le premier vous donne le goût de l'exotique dans l'espace, le goût de l'Amérique, le goût des femmes jaunes, vertes etc. Le goût plus raffiné, c'est une corruption suprême, c'est le goût de l'exotisme dans le temps" (Théophile Gautier). C'est surtout le goût du mystère qui attirent les romantiques, et qui les conduit à la production d'une poétique du rêve et du souvenir.

 

 

home | French at HKU

© Denis C. Meyer-2009