Guy de
Maupassant

(1850-1893)

La Rempailleuse

Histoire 19e
19e siècle
Romantisme
Chateaubriand
Lamartine
Hugo
Balzac
Stendhal
Nerval
Baudelaire
Flaubert
Réalisme
Maupassant
Naturalisme
Verlaine
Rimbaud
Mallarmé

 

 

Force et suggestion

Maupassant n'occupe pas une place aussi importante que Flaubert dans la littérature française, il n'a pas eu non plus un profil public aussi proéminent que celui de Zola, pourtant, ce disciple de Flaubert et ami de Zola a toujours bénéficié d'une grande estime du public, en France comme à l'étranger, en Russie en particulier. Maupassant a publié six romans et environ trois cents nouvelles.

Flaubert a beaucoup aidé Maupassant dans ses débuts littéraires, corrigeant ses manuscrits et lui enseignant l'art d'écrire aussi bien que la haine des valeurs bourgeoises. Flaubert a également introduit Maupassant auprès des éditeurs importants, lui facilitant ainsi l'entrée dans le monde littéraire. Après 1877, Maupassant se lie avec Zola et participe aux célèbres "soirées de Médan" - chez Zola, en compagnie de Alexis Henrique, J.K. Huysmans et bien d'autres. Durant ces soirées, des romans ou des nouvelles étaient composés d'une manière collective.

Maupassant devient immédiatement célèbre avec Boule-de-suif (1880), une courte histoire avec une prostituée comme personnage central. La voiture dans laquelle Boule-de-suif voyage est arrêtée par les troupes allemandes d'occupation. L'officier allemand qui commande l'opération refuse de laisser repartir la voiture à moins que Boule-de-suif ne consente à tous ses désirs. La jeune femme se déclare prête à faire ce sacrifice mais elle exige que ses compagnons de voyage, qui comptent deux soeurs religieuses parmi eux, lui donnent leur approbation. Après bien des délibérations, ses compagnons finissent par approuver ce marchandage et Boule-de-suif donne son consentement à l'officier. La voiture est finalement libérée mais la jeune femme, qui s'attendait à recevoir quelque marque de reconnaissance de la part de ses compagnons de voyage, ne retrouve que leur mépris.

Cette histoire est exemplaire de la manière dont Maupassant perçoit la nature humaine, nourrie selon lui par l'égoïsme individuel et contrôlée par des valeurs morales conservatrices. Sur l'évolution possible de cette nature humaine vers de meilleures dispositions, le pessimisme de Maupassant est total, aucun espoir n'étant permis. Les nouvelles de Maupassant font le portrait de paysans frustres, naifs et ignorants, cupides ou généreux, de bourgeois nantis ou d'ouvriers exploités. Elles décrivent encore l'horreur de la guerre, les préjugés, l'avarice, les souffrances de vivre, les angoisses. Maupassant est aussi l'héritier de Balzac, qu'il considérait comme le premier des réalistes, "un inventeur de personnages immortels." Duroy, le héros de Bel Ami (1885), le plus célèbre des romans de Maupassant, n'est pas sans rappeler le Rastignac du Père Goriot, montrant un semblable opportunisme et un talent sans pareil pour exploiter les femmes et arriver à ses fins.

Mais le style de Maupassant est avant tout celui de la forme brève, la nouvelle et le conte, dont il a exploité les contraintes jusqu'à la perfection. Opérant par touches sobres mais élégantes, plutôt que les longues descriptions balzaciennes, Maupassant préfère la force de la suggestion.

 

home | French at HKU

© Denis C. Meyer-2009