Colette
(1873-1954)

 

Histoire - 20e

 

 

Dans la proximité des choses

Parmi les grandes figures de la littérature française, peu sont des femmes. Après Marceline Desbordes-Valmore (1786-1859), George Sand (1804-1876), Anna de Noailles (1876-1933), Colette est une exception dans le paysage littéraire français, essentiellement masculin. Née dans l'Yonne, non loin de Paris, Colette a célébré toute sa vie le royaume de son enfance et sa terre natale, qui pour tout autre "ne serait qu'une campagne un peu triste qu'assombrissent les forêts, un village paisible et pauvre, une vallée humide, une montagne bleuâtre qui ne nourrit même pas les chèvres" (Les Vrilles de la vigne, 1908).

En même temps que l'enfance, Colette a écrit abondamment sur l'amour, sur la vie du couple qu'elle a vécue de manière passionnée et tumultueuse, à travers ses mariages successifs avec Willy (qui collabora avec elle pour la série des Claudine), Henry de Jouvenel et Maurice Goudeket. Colette analyse avec énergie et passion le monde de l'adolescence (Le blé en herbe, 1923), la jalousie (La Chatte, 1933; Duo, 1930), la vie agitée du couple (Chéri, 1920; La Fin de Chéri, 1926). Dans son style unique riche de poésie, où les sensations renaissent transformées et neuves par l'extrême beauté des mots choisis, de leurs combinaisons, Colette fait partager son expérience du "monde impur" où elle a plongé, malgré le précieux enseignement de son adorable et pure mère Sido, pour laquelle elle consacre plusieurs livres (Sido, 1929).

Volontiers provocatrice, Colette n'a pas hésité à décrire sa vie et à la vivre, même si elle pouvait faire l'objet de scandales : en 1906, elle a une liaison avec une comtesse et cette homosexualité soudain révélée et rendue publique aggrave sa réputation de femme à la vie dissolue, se complaisant dans l'univers de danseuse de music-hall (LEnvers du music-hall, 1913).

Mais cette expérience de l'écriture qui décrit le monde troublé de la vie est une tentative de retrouver ce qui est à l'origine, la simplicité du commencement, qui peut être observé dans la plus simple des choses : une araignée sur sa toile, un chatte qui s'étire, les parfums du vent dété, les premiers rayons du soleil. Colette écrit de manière subtile, sensuelle, souvent étonnante, le plaisir d'être là, de contempler dans l'immédiat la beauté, mais aussi la laideur des choses.

Colette a été l'un des écrivains les plus populaires de son temps. En 1949, elle reçoit la Légion d'honneur, la plus haute distinction française. A sa mort, en 1954, le gouvernement français lui accorde des obsèques officielles.

 

 

home | French at HKU

© Denis C. Meyer-2009