Affichistes en France

 

 

 

 

Henri de TOULOUSE-LAUTREC
1864-1901

1864 - Naissance à Albi. Enfance passée au sein de cette ancienne famille aristocratique.

1878-79 - Deux fractures successives à la jambe le rendent infirme et arrêtent sa croissance. Ses seules distractions sont le dessin et la peinture pour lesquels il montre des dons très précoces.

1889-94 - Période d'intense activité artistique au coeur de Montmartre. Nombreux portraits inspirés par les danseuses, les femmes de petite vertu, leurs souteneurs, d'où se dégage son style très personnel. Fasciné également par le monde de la chanson, des spectacles, des théâtres et du cirque, il illustre des partitions et couvertures des interprètes célèbres, Yvette Guilbert, Jane Avril, Aristide Bruant etc.. En 1891, Zidler lui commande une nouvelle affiche pour le Moulin Rouge - pour remplacer celle de Chéret (1889). Cette première grande affiche va immortaliser Lautrec et son interprète, la Goulue.


Eugène GRASSET
1845-1917

1845 - Naissance à Lausanne. Son père est ébéniste et sculpteur. Très jeune il découvre Gustave Doré à travers le livre illustré.

1890 - Il dessine la Semeuse emblématique des éditions Larousse et l'affiche pour Sarah Bernhardt dans Jeanne d'Arc.

1892 - Affiche pour l'Encre Marquet. Le type féminin de Grasset, la "muse pré-raphaëlite" est fixé.


Alphonse MUCHA
1860-1939

1860 - Naissance le 14 juillet à Ivancice en Moravie.

Fin 1894 - Rencontre décisive pour sa carrière avec Sarah Bernhardt. Devient célèbre en lui créant sa première affiche de théâtre : Gismonda. Point de départ d'une série où l'on retrouvera toutes les caractéristiques de l'Art Nouveau et du style "Mucha".

1896 - Premières réalisations publicitaires pour la firme Lefèvre-Utile. Nouvelles affiches pour Sarah Bernhardt La Dame aux Camélias, La Samaritaine, Médée, la Tosca et Hamlet, le papier à cigarettes Job.


Jules CHERET
1836 - 1932

1836 - Naissance à Paris d'un père ouvrier typographe.

1858 - 1ère commande d'Offenbach pour Orphée aux enfers.

1859-66 - Séjour à Londres où il rencontre une famille de clowns jouant des farces inspirées de la comédie italienne dont il va s'inspirer durant sa longue carrière. Rencontre avec le parfumeur Eugène Rimmel. Dessine des étiquettes pour les produits de beauté.

1866 - Retour à Paris, il fonde sa propre imprimerie avec l'aide financière de Rimmel. Ses premières affiches La Biche au bois, Bal Valentino sont le début d'une intense période créative (plus de mille affiches). L'affiche artistique commerciale est née.


Jean CARLU
1900-1997

Né dans une famille d'architectes, son frère Jacques est l'architecte du Trocadéro construit pour l'Exposition internationale de 1937.

1923 - A partir de 1923, sous l'influence de Juan Gris, il élabore sa théorie de "l'expression graphique de l'idée".

1925 - Avec Monsavon, il s'impose comme un maître aux côtés de Loupot et Cassandre.

1953 - Affiche empreinte de surréalisme pour Perrier, puis Cinzano.


Paul COLIN
1892-1985

En 1930 - Il ouvre la première école d'affichistes, où passèrent plus de 2.000 élèves de toutes nationalités (Villemot, Leupin, Henrion, Carrier, furent ses élèves).

L'école ferme en 1972. L'affiche Libération (1945) l'entraîne à faire de nombreuses affiches pour des causes humanitaires.

 


Charles LOUPOT
1892-1962

1915-1922 - Blessé à la guerre il rejoint ses parents à Lausanne.

1923 - L'imprimeur Devambez rappelle Loupot en France. Il donne des illustrations de mode à la Gazette du bon ton et à Fémina. Il réalise les deux affiches pour les Automobiles Voisin (verte et blanche) qui marquent le départ de sa carrière française d'affichiste.

1924-1930 - Les frères Damour, publicitaires, créent pour lui une "agence" les Belles Affiches. Toutes les plus belles créations de Loupot datent de cette période: Foire de Francfort, Peugeot, Twining, Valentine.

1936 - rencontre avec Marc Augier, chargé de l'affichage à la société Saint-Raphaël.


Raymond SAVIGNAC

1907 - Naissance à Paris.

Admirateur de Chaplin, il est influencé par son art : "C'est le goût du gag qui m'a amené à décomposer l'art de de Chaplin. Après, il ne m'a plus quitté. Mon but à été de mettre du cinéma dans mes affiches."

1935 - Rencontre son futur maître Cassandre qui lui commande une affiche et l'engage. Il retiendra de son enseignement que "l'affiche n'est qu'un moyen, un moyen de communication entre le commercant et le public; quelque chose comme le télégraphe. L'affichiste joue le rôle de télégraphiste : il n'émet pas de message, il le transmet. On ne lui demande pas son avis. On lui demande seulement d'établir une communication claire, puissante, précise."

1948 - Rencontre Villemot, qui est déjà, lui, un affichiste réputé. Il l'invite à venir travailler dans son atelier. Leur exposition commune et surtout l'affiche Monsavon marque le début de sa carrière. Ainsi qu'il le dit: "Je suis né à l'âge de quarante et un ans, des pis de la vache Monsavon."

1950-55 - Les affiches pour Astral peinture émail, les pâtes Floréa, Les Laines d'Aoust, Cinzano, Air Wick, Matelas Tréca, Astra, Cigarettes Gitanes etc. illustrent sa définition : "l'affiche est un scandale visuel".

1960-68 - Affiches pour la SNCF "Voyagez à moitié prix", Maggi, Aspro qui a obtenu le grand prix Martini en 1964. Exposition à New-York, Paris, Amiens, Montréal. Réalise l'affiche du Festival du cirque de Monaco. Elle est réutilisée chaque année depuis.


René GRUAU
1910 - 1997

1910 - Naissance à Rimini (Italie), sa mère Marie Gruau est française.

1930-31 - Vient s'installer à Paris avec sa mère et commence à dessiner pour quelques journaux et magazines (Le Figaro, Marianne) et fait la connaissance de Christian Dior.

1935-39 - Collabore à de nombreuses revues de mode: Fémina, Silhouettes, Le Magazine du Figaro, Marie-Claire, l'Officiel. Il travaille également pour des magazines anglais et américains.

1947 - Premier dessin pour le lancement du parfum "Miss Dior" (un cygne blanc avec un noeud noir et perles blanches) il symbolise l'élégance, le raffinement et la sophistication de la femme, que Gruau va magnifier dans ses dessins pour les grands couturiers de l'époque, Rochas, Fath, Balenciaga, Balmain, Givenchy etc.

1949-1950 - Affiches pour le Rouge Baiser, le Bas Scandale.

1956 - Première affiche pour le Lido "C'est magnifique".

1961-70 - Affiches de spectacle pour le Lido, le Moulin Rouge, les Ballets de Roland petit, etc. pour les tissus Boussac, pour l'imperméable Blizzand, etc.

1990-95 - Expositions à Cologne, Monaco, au Japon, à Cannes. Ces expositions rendent hommage à l'interprète des plus grands noms de la mode, les parfums, des spectacles prestigieux auxquels il a imprimé sa marque, son style et surtout sa griffe d'une élégance raffinée et d'une grande modernité.


Bernard VILLEMOT
1911 - 1989
 

Fils du dessinateur humoristique Jean Villemot.

1947 - 1948 - Il réalise ses premières affiches commerciales pour Air France grâce aux frères Baille qui viennent de créer leur agence.

1949 - Exposition avec Savignac à la Galerie des Beaux-Arts , c'est là qu'Eugène Shueller découvre l'affiche de Savignac pour Monsavon.

1953 - Débute une collaboration avec Jean Davray pour Orangina, qui durera trente ans. Pour Orangina, il crée une image-symbole qui deviendra le logo de la marque.

1965 - Débute une collaboration pour les chaussures Bally et pour Perrier. Peintre de l'affiche, il se dit influencé par Matisse, Nicolas de Stael et par ses maîtres Paul Colin, Cappiello et Cassandre.

 

Source : Musée de la Pub

 

home | French at HKU

© Denis C. Meyer-2009