Charles Trenet

 

 


Y'a de la joie - 1937

Y a d'la joie bonjour bonjour les hirondelles
Y a d'la joie dans le ciel par dessus le toit
Y a d'la joie et du soleil dans les ruelles
Y a d'la joie partout y a d'la joie

Tout le jour, mon coeur bat, chavire et chancelle
C'est l'amour qui vient avec je ne sais quoi
C'est l'amour bonjour bonjour les demoiselles
Y a d'la joie partout y a d'la joie

Le gris boulanger bat la pâte à pleins bras
Il fait du bon pain du pain si fin que j'ai faim
On voit le facteur qui s'envole là-bas
Comme un ange bleu portant ses lettres au Bon Dieu

Miracle sans nom à la station Javel
On voit le métro qui sort de son tunnel
Grisé de soleil, de chansons et de fleurs
Il court vers le bois, il court à toute vapeur

Y a d'la joie la tour Eiffel part en balade
Comme une folle elle saute la Seine à pieds joints
Puis elle dit: "Tant pis pour moi si je suis malade
Je m'embêtais toute seule dans mon coin"

Y a d'la joie le percepteur met sa jaquette
Plie boutique et dit d'un air très doux, très doux
"Bien le bonjour, pour aujourd'hui finie la quête
Gardez tout Messieurs, gardez tout"

Mais voilà que soudain je m'éveille dans mon lit
Donc j'avais rêvé, oui, car le ciel est gris
Il faut se lever, se laver, se vêtir
Et ne plus chanter si l'on n'a plus rien à dire

Mais je crois pourtant que ce rêve a du bon
Car il m'a permis de faire une chanson
Chanson de printemps, chansonnette d'amour
Chanson de vingt ans, chanson de toujours.

Y a d'la joie bonjour bonjour les hirondelles
Y a d'la joie dans le ciel par dessus le toit
Y a d'la joie et du soleil dans les ruelles
Y a d'la joie partout y a d'la joie

Tout le jour, mon coeur bat, chavire et chancelle
C'est l'amour qui vient avec je ne sais quoi
C'est l'amour bonjour les demoiselles
Y a d'la joie partout y a d'la joie


N'y pensez pas trop - 1947

Si les mystères de la vie
Vous mènent à zéro
N'y pensez pas, n'y pensez pas,

n'y pensez pas trop
Pourquoi lorsque tombe la pluie
Nous vient-elle d'en haut ?
N'y pensez pas, n'y pensez pas,

n'y pensez pas trop
Pourquoi la lune a-t-elle une influence
Sur les marées des océans immenses ?
Pourquoi le paon dit-il "Léon"
Le coq "cocorico" ?
N'y pensez pas, n'y pensez pas,

n'y pensez pas trop

Si vous avez soif la nuit
Et qu'il n'y ait pas d'eau
N'y pensez pas, n'y pensez pas, n'y pensez pas trop
Si, pour traverser Paris
Vous prenez le métro
N'y pensez pas, n'y pensez pas, n'y pensez pas trop
Un peu d'oubli fait pas de mal en toutes choses
Et trop de génie vous rend parfois morose.
Si vous jouez de la guitare
Et pas du banjo
N'y pensez pas, n'y pensez pas, n'y pensez pas trop

Pourquoi dit-on mon beau-frère
A un type qui est vraiment pas beau ?
N'y pensez pas, n'y pensez pas, n'y pensez pas trop.
Et pourquoi : ver "solitaire"
Quand il y a tant d'anneaux ?
N'y pensez pas, n'y pensez pas, n'y pensez pas trop
Pourquoi dit-on qu'elle est grande, cette petite ?
Pourquoi le saumon
A-t-il le goût de la truite ?
Pourquoi cette bonne est mauvaise
Et ses bas sont hauts ?
N'y pensez pas, n'y pensez pas, n'y pensez pas trop

Si vous ignorez l'algèbre
Les points cardinaux
N'y pensez pas, n'y pensez pas, n'y pensez pas trop
Si vous confondez le zèbre
Avec le taureau
N'y pensez pas, n'y pensez pas, n'y pensez pas trop
Soyez heureux
Avec le peu de science
Qui rend joyeux
Les braves gens sans méfiance
Pourquoi les vaches ont-elles des puces
Et les puces pas de veaux ?
N'y pensez pas, n'y pensez pas, n'y pensez pas trop
Laissez faire le monde qui tourne
C'est la loi d'En-Haut
N'y pensez pas, n'y pensez pas, n'y pensez pas trop


Route Nationale 7 - 1955

De toutes les routes de France d'Europe
Celle que je préfère c'est celle qui conduit
En auto ou en auto-stop
Vers les rivages du Midi

Nationale Sept
Il faut la prendre qu'on aille à Rome à Sète
Que l'on soit deux trois quatre cinq six ou sept
C'est une route qui fait recette

Route des vacances
Qui traverse la Bourgogne et la Provence
Qui fait de Paris un petit faubourg de Valence
Et la banlieue de Saint-Paul de Vence

Le ciel d'été
Remplit nos coeurs de sa lucidité
Chasse les aigreurs et les acidités
Qui font le malheur des grandes cités

Tout excité
On chante, on fête
Les oliviers sont bleus ma petite Lisette
L'amour joyeux est là qui fait risette
On est heureux Nationale 7

Route des vacances
Qui traverse la plus belle partie de la France
Qui fait de Paris un petit faubourg de Valence
Et la banlieue de Saint-Paul de Vence

Le ciel d'été
Remplit nos coeurs de sa lucidité
Chasse les aigreurs et les acidités
Qui font le malheur des grandes cités

Tout excité
On chante, on fête
Les oliviers sont bleus ma petite Lisette
L'amour joyeux est là qui fait risette

On est heureux Nationale 7

On est heureux Nationale 7

On est heureux Nationale 7


Verlaine

(Chanson d'automne) - 1940

Les sanglots longs
Des violons
De l'automne,
Bercent mon coeur
D'une langueur monotone

Tout suffocant
Et blême, quand
Sonne l'heure,
Je me souviens
Des jours anciens

Et je pleure

Et je m'en vais
Au vent mauvais
Qui m'emporte
De ci, de là
Pareil à la feuille morte

Cette paisible rumeur

Vient de la ville

Et je m'en vais
Au vent mauvais
Qui m'emporte
De ci, de là
Pareil à la feuille morte

back to French Songs and Lyrics