Etienne Daho

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Epaule Tattoo - 1986

Audace, indécence exigées
Blocus pour qui souhaite s'immiscer
Ce night-club où le jazz est prisé
Réticence pour qui souhaite s'y glisser

Par le tempo possédée, sur la piste verglacée

da da dap dap
Par le tempo possédée, je l'ai vue danser

Ce night à l'admission privée
Entasse une foule électrisée

Par le tempo possédée, sur la piste verglacée

da da dap dap
Par le tempo possédée, ma Suzy dansait

Au Taboo, pas besoin de bagou
Son épaule est tattoo, tattoo

Là, sur sa peau gravé, à l'encre bleue dessiné

da da dap dap
Là, sur sa peau gravé, un tattoo bleuté

Audace, indécence exigées
Blocus pour qui souhaite s'immiscer
Ce night-club où le jazz est prisé
Rictus crispé pour qui se fait jeter

Vous avez sollicité, mes bas instincts suscités

da da dap dap
Vous m'avez sollicité, je pouvais pas lutter

Oooh, Taboo, mais ce mot est à vous
Ton épaule est tattoo, t'es toute à moi
Toute à moi
Oooh, Taboo, mais ce mot est à vous
Ton épaule est tattoo, t'es toute à moi
Toute à moi

Je ne sais ce qui se passa, Suzy dans le vice versa

da da dap dap
Vice et vice et versa, quand Suzy céda

Vice et vice et versa, Suzy dans le vice versa

da da dap dap
Vice et vice et versa, dans le vice versa


Saudade - 1992

En ce mai de fous messages
J'ai un rendez-vous dans l'air
Inattendu et clair
Déjà je pars à ta découverte
Ville bonne et offerte
C'est l'attrait du danger
Qui me mène à ce lieu
C'est d'instinct
Que tu me cherches et approches
Je sens que c'est toi

C'est à l'aube que se ferment
Tes prunelles marina
Sous quel méridien se caresser
Dans mes bras te cacher
Dans ces ruelles fantômes
Ou sur cette terrasse
Où s'écrase un soleil
Tu m'enseignes
Le langage des yeux
Je reste sans voix

Les nuits au loin tu cherches l'ombre
Comment ris-tu avec les autres
Parfois aussi je m'abandonne
Mais au matin les dauphins se meurent

Saudade

Où mène ce tourbillon
Cette valse d'avions
Aller au bout de toi et de moi
Vaincre la peur du vide
Les ruptures d'équilibre
Si tes larmes se mêlent
Aux pluies de novembre
Et que je dois en périr
Je sombrerai avec joie

Saudade


Eucalyptus (avec Zazie) - 1999

Les ronces de la vie qui m'ont parfois piqué
Les nuits où l'on s'endort
La lumière allumée
Les fourmis dans le corps
Le coeur ankylosé
Ça cogne à l'endroit
Puis à l'envers
Ces rixes sont familières

Mais que faire ?
Se réchauffer aux êtres chers
Ou aux amitiés passagères
Lorsque le fruit est trop amer
Je préfère à tout prendre les aubes claires
Senteurs d'eucalyptus dans l'air
De sapins et de conifères

Quand les jours sont parfaits
Quand les jours sont parfaits
Quand les jours sont parfaits

Se dire que les coups durs permettent d'avancer
Et qu'affronter sa peur
C'est y mieux résister
Mais l'organe vital
Est parfois épuisé
Quand ça tape à l'endroit
Puis à l'envers
Ecchymoses familières

Tout pour déplaire
Lorqu'on se se sent ombre et poussière
Et que tout se barre de travers
Vouloir être comme ces arbres verts
Forts et fiers, c'est l'extase que je préfère
Senteurs d'eucalyptus dans l'air
De sapins et de conifères

Quand les jours sont parfaits
Quand les jours sont parfaits
Quand les jours sont parfaits
Quand mes jours sont parfaits
Les jours sont parfaits

 

back to French Songs and Lyrics