La France
un profil
____________________________________________

 

 

Le territoire

La France, c’est avant tout un territoire : située à l’extrémité occidentale de l’Europe, ses limites sont formées à l’ouest par des mers. La superficie de ce territoire est d’environ 550 000 km2 (y compris la Corse), et sa forme est souvent comparée à celle d’un hexagone. La distance maximale d’est en ouest est de 945 km, et celle du nord au sud de 973 km. La France est, après la Russie, le pays européen dont le territoire est le plus vaste.

Le territoire français possède presqu’autant de frontières maritimes (2 693 km – environ 5 000 km en longueur réelle) que de frontières terrestres(2 970 km). Les côtes du pays sont bordées au nord par la Mer du Nord et la Manche, à l’ouest par l’Océan Atlantique et au sud par la Méditerranée. La France a des frontières communes avec la Belgique et le Luxembourg au nord, avec l’Allemagne et la Suisse à l’est, avec l’Italie et l’Espagne au sud. Les frontières qu'elle partage avec ces pays sont souvent naturelles : un fleuve (le Rhin), des massifs montagneux (le Jura et les Alpes, les Pyrénées).

Un quart du territoire français est couvert par des forêts, ce qui place la France au 3e rang européen, après la Suède et la Finlande. Parmi les cinq grands fleuves français, seulement trois sont navigables : la Seine, le Rhin et le Rhône; la Loire est le fleuve le plus long de France et la Garonne prend sa source dans les Pyrénées, une chaîne de hautes montagnes qui forme la frontière entre la France et l'Espagne. C'est en France que se trouve le plus haut sommet d'Europe : le Mont Blanc (4807m), dans les Alpes.

 

 

Diversité française

Malgré un territoire de dimension assez modeste, la France est souvent décrite comme un pays de diversité. Plusieurs facteurs contribuent à cette impression : les paysages des régions d’abord, avec les plaines de l’ouest et du centre, du nord au sud (plaines du nord, bassin parisien, bassin aquitain); puis, par contraste, les reliefs montagneux à l’est et au sud-est (Vosges, Alpes, Massif Central). Le climat est aussi varié, avec des influences continentale (froid), atlantique (humidité) et méditerranéenne (chaleur). Les ressources naturelles du pays sont également diverses : minerai dans le nord et dans l’est, agriculture dans le centre, élevage dans l’ouest et le sud-ouest et pêche sur les côtes.

Enfin, la France est surtout un pays dont la diversité des influences ethniques et culturelles est bien connue : les peuples celtes, romains, germaniques, nordiques, ibériques ont contribué à différents stades de l’histoire à former la base humaine de la France. Plus récemment au 20e siècle, des immigrants sont arrivés des pays arabes (Maghreb), de l'Afrique (anciennes colonies), du sud-est asiatique (Vietnam, Cambodge, Laos), de l'Europe de l'est et du sud. Ces arrivants ont élargi la variété de la population française, terre traditionnelle d'accueil. Les migrations, les invasions, la colonisation et la décolonisation, les conflits européens ont ainsi créé des mouvements de population qui font de la France d’aujourd’hui l’une des nations les plus multiculturelles en Europe.

 

 

La France d’Outre-mer

L’empire colonial français – qui a culminé dans la première moitié du 20e siècle – a laissé un héritage. La métropole continue de gérer encore aujourd’hui des territoires situés dans différents endroits du monde. Ces territoires souvent lointains sont appelés les DOM (départements d’outre-mer) et les COM (Collectivités d’outre-mer) ; ils jouissent d'un statut équivalent aux départements de la métropole. Les DOM comprennent les Antilles françaises (Martinique et Guadeloupe), la Guyane, située sur le continent sud américain, La Réunion et Mayotte, dans l’Océan Indien. Les COM comprennent la Polynésie française (Tahiti), les îles Wallis et Futuna situées dans l’Océan Pacifique, l’archipel de Saint-Pierre-et-Miquelon (Atlantique Nord). Certaines îles de l’hémisphère sud (Terres australes et antarctiques, Clipperton), dans lesquelles on ne compte qu’une centaine d’habitants, bénéficient également d’un statut spécifique, selon la Constitution française. Enfin, la Nouvelle-Calédonie, ancien Territoire d’Outre-Mer de 250 000 habitants et situé à l’est de l’Australie, elle doit décider de son statut administratif dans les prochaines années.

 


 

Langue française et communauté francophone

La langue française, qui s’est formée progressivement depuis le Moyen Age à partir du latin et des langues germaniques, n’était parlée que par la moitié des Français au moment de la Révolution en 1789. Elle est devenue langue officielle du pays sous la IIIe République, en 1883, lorsque l’éducation a été rendue obligatoire pour tous les jeunes Françaises et Français. La langue française a longtemps dominé dans les cours européennes, les arts et les lettres, ainsi que dans la diplomatie ; ce n’est qu’après la première guerre mondiale que le français a perdu de son influence, cédant la place à l’anglais.

On estime aujourd’hui que le français est parlé quotidiennement par 220 millions de personnes environ dans le monde (carte 1). La plupart de ces locuteurs sont en Europe (France, Belgique, Luxembourg, Suisse), mais on en trouve aussi sur les autres continents : Afrique (Cameroun, Madagascar, Côte d’Ivoire etc.) ; Asie (Vietnam, Cambodge); Amérique (Canada) et Océanie (Polynésie, Nouvelle Calédonie). L'Organisation internationale de la Francophonie (OIF) regroupe 77 états et gouvernements de régions et pays qui partagent – à des degrés divers – l’usage du français. Cette communauté ne se limite pas à des liens linguistiques : les pays de l’OIF possèdent aussi des objectifs communs et entretiennent des échanges économiques et culturels.


 

La France et le monde

Un peu plus de 1,6 millions de Français vivent et travaillent à l’étranger et ce chiffre est en constante augmentation. Plus de la moitié de ces Français expatriés sont en Europe, 13% en Amérique du Nord, et environ 7,5% en Asie et Océanie. La communauté française de Hong Kong (environ 16 000 personnes) est une des plus importantes d’Asie et représente la moitié de la population d’expatriés français en Chine. Même si les Français s'expatrient relativement peu et que la population française représente un peu moins de 1% de la population mondiale, le poids économique du pays reste important : la France est la cinquième puissance économique du monde, après les États-Unis, la Chine, le Japon et l’Allemagne. Les points forts de l’économie française à l’exportation sont l’agriculture et les produits agro-alimentaires (premier exportateur européen) ; l’industrie pharmaceutique et cosmétique, les produits de luxe, le tourisme, l’industrie aéronautique et spatiale, les transports ferroviaires, l’automobile, les télécommunications, l’énergie, l’armement et la haute technologie.

L’influence politique de la France est également importante : en tant que membre permanent du Conseil de Sécurité de l’Organisation des Nations Unies (ONU), le gouvernement français est souvent intervenu pour des actions de paix dans des conflits régionaux (Moyen-Orient, Bosnie, Congo, Lybie, Mali, Centrafrique etc.) La France est également, avec l’Allemagne et l’Italie, un membre fondateur de l’Union Européenne (UE). La France fait partie du groupe des 8 nations les plus industrialisées (G8). La politique extérieure de la France est avant tout dictée par une volonté de préserver son indépendance nationale, elle figure parmi la dizaine de pays dans le monde à posséder une force de dissuasion nucléaire. La France participe à de nombreux plans d’aide humanitaire dans le monde, le volume de ses contributions à l’ONU la place en quatrième position.

Par ailleurs, la culture française contribue de manière significative au rayonnement de la France dans le monde. Un grand nombre de ses artistes, de ses peintres, de ses écrivains, de ses intellectuels d’hier et d’aujourd’hui sont mondialement célèbres. Le cinéma français occupe une place importante sur la scène internationale, il est apprécié pour sa sincérité, pour l’exploration qu’il propose des sentiments et des rapports humains. La France reste la première destination touristique du monde, en 2012, elle a accueilli plus de 83 millions de visiteurs. Les touristes viennent de partout pour rencontrer un patrimoine culturel qui témoigne d’un passé prestigieux. Ils apprécient aussi l’art de vivre en France, la variété des régions, la beauté des paysages, la gastronomie.

 

 

Démographie

La France métropolitaine et d’outre-mer comptait en 2014 un peu plus de 64 millions d’habitants de nationalité française, soit 12% environ de la population totale de l’Union Européenne (UE). Avec près de 2% de taux de fécondité, la France se place au premier rang en Europe en termes de progression de la natalité. Un quart de la population française a moins de 20 ans, 16% a plus de 65 ans, mais selon certaines statistiques, ces pourcentages seront inversés d’ici à 2050. La population française n’est pas répartie de manière égale : les plus fortes densités sont concentrées dans certaines régions (Ile de France, Nord, Vallée du Rhône) et dans les grandes villes : Paris et sa région (10 millions d’habitants), Lille, Lyon, Marseille et Toulouse (environ 1 million d’habitants respectivement). Malgré sa division en 22 régions, le pays est fortement centralisé autour de Paris, la capitale, dont l’influence politique, économique et culturelle reste importante. 80% de la population française vit aujourd’hui dans des agglomérations urbaines, alors que la population rurale dominait encore largement en France avant la seconde guerre mondiale.

 

 

Famille

La famille française a connu de profonds changements après 1945. Avant la guerre, 90% de Français se mariaient et seulement 10% divorçaient. Ces couples avaient en moyenne deux à trois enfants. Aujourd’hui, 50% seulement des Français choisissent de se marier et plus de la moitié divorcent. Le mariage a lieu de plus en plus tard (27 à 30 ans), et les couples n’ont qu’un enfant en moyenne. Il existe toutefois d’autres formes de mode de vie en couple : l’union libre, qui concerne 15% des couples, et le PACS (Pacte Civil de Solidarité), introduit en 1999 ; ce contrat permet à un couple de bénéficier d’avantages administratifs, fiscaux et juridiques et la séparation est moins contraignante que pour un couple marié. Le PACS autorise aussi l’union de personnes du même sexe. Chaque année, environ 150 000 couples choisissent le PACS comme mode d’union, alors que le nombre de mariages civils est d’environ 250 000. En 2013, une législation proposée par le gouvernement français a autorisé le mariage entre personnes du même sexe. Enfin, une autre forme de famille est aussi apparue, la famille monoparentale : il en existe environ 2 millions en France, et 80% sont des femmes, mère d’un ou plusieurs enfants. Parmi elles, 40% sont divorcées. Enfin, un Français sur trois choisit de rester célibataire.

 

 

Problèmes

Après les trente années de relative prospérité qui ont suivi la fin de la seconde guerre mondiale, la France fait l'expérience depuis les années soixante-dix de nombreux problèmes : le pays doit faire face, comme la plupart des pays industrialisés, à un vieillissement de sa population, dû à la baisse du taux de natalité. Plus de retraités et moins d'actifs signifient un coût social important pour l'État et une menace sur le système de protection sociale pour tous mis en place après la guerre. Par ailleurs, la crise pétrolière du début des années soixante-dix, les reconversions industrielles, l'automatisation de la production, l'arrivée massive des femmes sur le marché du travail ont contribué à créer les conditions d'un chômage chronique en France, qui se situe autour de 10% de la population active.

Des tensions sociales sont ainsi perceptibles, elles sont liées essentiellement à des problèmes d'intégration. Les difficultés économiques ont créé un grand nombre d'« exclus » parmi la population, dont le revenu ne leur permet pas d'aspirer à un niveau de vie décent. De nombreux jeunes, diplômés ou non, sont incertains sur leurs chances d'avenir professionnel ; d'autres, souvent des enfants de la première génération d'immigrés, n'ont pas le sentiment d'être totalement insérés dans la société française. Plus globalement, les Français se sentent relativement peu concernés par les progrès rapides de l'Union Européenne (UE), qu'ils perçoivent plus comme une machine économique contraignante que comme un véritable développement social et culturel.

 

 

 

©2014 - Denis C. Meyer

 

home | French at HKU