le système éducatif en France

 

C’est au lendemain de la Révolution française en 1789 que les principes d’une instruction commune à tous ont été posés. Le système éducatif était également réparti en trois niveaux : le primaire, le secondaire et le supérieur, une division qui existe toujours aujourd'hui.

Plus tard, Napoléon a donné le monopole du système éducatif à l’Etat, et c’est de son règne que datent certaines des grandes écoles structurées selon le code militaire, telles que Polytechnique.

Avec Jules Ferry (1881-1882), sous la IIIe république, l’école a été rendue obligatoire et gratuite, ainsi que laïque, ce qui signifie que son enseignement et son environnement n’admettent pas la manifestation de dogmes religieux.

 

Ces principes d’universalité, de gratuité et de laïcité du système scolaire ont toujours cours aujourd’hui, chaque enfant doit faire un parcours scolaire compris entre l’äge de 6 et 16 ans. La vaste majorité des écoles sont sous le contrôle direct du ministère de l’Education; il existe également des écoles privées, mais elles sont sous contrat avec l’Etat, c’est-à-dire qu’elles doivent se conformer aux directives et programmes officiels provenant du ministère.

En raison de son système hautement centralisé, l’école française délivre des diplômes nationaux qui sont basés sur des programmes communs à tous les établissements scolaires. Le recrutement des professeurs des écoles a également lieu à l’échelle nationale, par l’intermédiaire des instituts de formation des maîtres (instituteurs) pour les écoles primaires, ou à travers les concours nationaux, tels que le Capes et l’agrégation pour les collèges et lycées (niveau secondaire).

 

 

L'école élémentaire

Un enfant peut commencer son parcours scolaire dès l’âge de 2 ans, avec l’école maternelle, jusqu’à l’âge de 5 ans. A ce niveau, il développe par de nombreuses activités d’éveil sa sensibilité au monde qui l’environne et une aptitude à apprendre en autonomie. Ce stade, appelé enseignement pré-élémentaire, n’est pas obligatoire mais la plupart des enfants y participent.

A six ans, un enfant entre dans le premier degré, qui dure 5 ans et se compose du cours préparatoire, du cours élémentaire (2 niveaux) et du cours moyen (2 niveaux). Au cours de ces cinq années, l’enfant va apprendre à lire par la lecture, à écrire par des activités de rédaction et de composition et à compter en acquérant les bases de calcul et d’arithmétique. L’enfant est également initié à une langue étrangère, qui est généralement l’anglais, ainsi qu’aux technologies nouvelles, comme l’informatique. Les classes au niveau primaire sont composées de filles et garçons (classes mixtes) et sont généralement conduites par un instituteur, qui enseigne toutes les matières.

 

 

 

Le collège et le lycée

Le second degré commence dès la sixième, il est partagé entre le premier cycle (de la 6e à la 3e) et le second cycle (seconde, première et terminale). Les élèves suivent des enseignements dans les matières principales (e.g., français, mathématiques, histoire, géographie, sciences, langues étrangères, éducation physique etc.) qui leur sont enseignées par des professeurs spécialisés.

Le premier cycle s’achève avec le brevet des collèges, première certification officielle du système scolaire. A ce niveau, les enfants peuvent choisir entre la poursuite de leurs études dans la filière générale (baccalauréat) ou la filière professionnelle, cette dernière offrant des diplômes (CAP ou BEP) par l’intermédiaire de formations courtes de un à deux ans.

La majorité des élèves choisissent de poursuivre vers le baccalauréat, qui ouvre les portes de l’enseignement supérieur et des universités. Il existe un certain nombre d’options pour le baccalauréat, selon l’intérêt ou les capacités des élèves. Certains choisissent l’option scientifique (Bac S), d’autres l’option économique (Bac ES), d’autres encore l’option littéraire (Bac L).

Le type d’études poursuivies au niveau supérieur sera naturellement prédéterminé par l’option choisie au baccalauréat. Les épreuves de cet examen ont lieu au mois de juin et en deux temps, au niveau de la première d’abord, puis de la terminale ensuite. Les épreuves du baccalauréat sont nationales, c’est-à-dire qu’elles sont identiques dans l’ensemble des centres d’examen en France. Statistiquement, un candidat sur quatre échoue chaque année au baccalauréat.

Voir tableau de l'enseignement secondaire (source: TherrryD 33)


Lycée Louis Le Grand, Paris

 

Université et grandes écoles

L’enseignement supérieur en France peut être divisé en trois branches principales :

- Les Instituts Universitaires de Technologie (IUT). Ils offrent sur deux ans des formations professionnelles spécialisées et sanctionnées par un diplôme (DUT);

- Les universités - elles offrent un large choix de formations : Licence générale ou professionnelle (3 ans); Master 1 et Master 2 (un ou deux ans après la licence); Doctorat (trois ans après le Master 2);

- Les Grandes Ecoles, telles que l’Ecole Nationale d’Administration (ENA), qui forme les cadres de l’Etat; l’Ecole Polytechnique, qui forme des ingénieurs et des scientifiques; l’Ecole des Hautes Etudes commerciales (HEC), qui forme les élites du monde de la finance et du commerce; les Ecoles Normales Supérieures (ENS) qui forment les futurs enseignants. L’accès à ces écoles prestigieuses se fait par concours nationaux auxquels les candidats se préparent durant deux années de travail intense dans les écoles préparatoires.

Voir tableau de l'enseignement supérieur.


Université de La Sorbonne, Paris

©2008-Denis C. Meyer

 

home | French at HKU